1. La création

Le diocèse de Tenkodogo (en Latin : Dioecesis Tenkodogoënsis) est un diocèse catholique du Burkina Faso, suffragant de l’archidiocèse de Koupéla. Son premier évêque est Mgr Prosper Kontiebo, M. I.

Le diocèse a été érigé le 11 février 2012 avec la bulle Ad aptius provehendam du pape Benoît XVI, à partir de territoire de l’archidiocèse de Koupéla et du diocèse de Fada N’Gourma.

La circonscription ecclésiastique de Tenkodogo est située dans la région du Centre-Est  du Burkina Faso et s’étend sur environ 10 047 Km2. Elle  est limitée au nord par l’archidiocèse de Koupéla, au nord-ouest et à l’ouest par le diocèse de Manga, à l’est par le diocèse de Fada et au sud par le diocèse de Dapaong (Togo) et de Navraongo-Bolgatanga (au Ghana).

Sa population est de 868 700 habitants  dont 106 200 baptisés, soit 12,2% du total, répartis dans 12 paroisses. La densité de la population est de 51 habitants/km2; la moyenne nationale étant de 50,07 habitants/ km2 en 2006. Cette densité est très diversifiée selon les provinces. Dans le Boulgou elle est de 76,81 hbts/km2   contre 49 au Koulpélogo. Les deux provinces ont quatre (04) communes urbaines (Bittou, Garango, Ouargaye Tenkodogo), dix sept (17) communes rurales et cinq cent quatre (504) villages administratifs. Il y a vingt et une (21) communes dont treize (13) dans la Province du Boulgou et huit (08) dans 10 la province du Koulpélogo.

2. La situation religieuse

La province du Boulgou compte une forte population musulmane (69,12 % de la population). Le catholicisme est la deuxième religion (15,02  %), viennent ensuite la Religion Traditionnelle Africaine (13,29 %) et le protestantisme  (1,91 %). Dans la province du Koulpélogo, l’islam est toujours majoritaire (59,8%), suivi de la RTA avec 24,65% et du catholicisme avec 12,77%.

De façon générale, la situation religieuse la région du Centre-Est en  2006, était composée de  71,4% de musulmans, de  21,2% de catholiques,  de 5,02%  d’adeptes de la RTA et de 1,78% de protestants.

3. La situation linguistique

Les langues couramment parlées dans la province du Boulgou sont les suivantes  : le bissa qui représente 66,62%, suivi du mooré (21,18%), du fulfulde (8,2%) et du Koussaré 2,88%. Les autres langues ou ethnies sont très minoritaires  : dioula (0,18%), dagara (0,04%).

Au Koulpélogo, le mooré dans sa variante appelée le yaana, est la langue la plus parlée, avec 45,7% suivi du bissa (44,4%) et du fulfulde (9,9%).

4. La situation économique

L’économie de la région  repose sur l’agriculture, l’élevage, la pêche et le commerce. Le secteur de la production de façon générale dans la région du Centre-Est est animé par plusieurs types d’activités que l’on peut classer  en  trois  principaux  sous-secteurs :

  • Le  sous-secteur  de l’agriculture qui occupe 85% de la population active ;
  • le  sous-secteur de l’élevage, qui est un secteur important de l’économie de la région et
  • le secteur qui regroupe l’artisanat, les industries et les mines qui n’est pas assez développé.

L’activité commerciale est importante, surtout dans les localités frontalières comme Cinkansé  (qui abrite le poste juxtaposé de douane  Burkina-Togo), Bittou et Tenkodogo. Il est a noté que la région abrite le barrage hydro-électrique de Bagré, qui est un des pôles de croissance du pays. Il faut noté qu’au plan national, la région du centre Est reconnu comme point de départ de l’immigration vers principalement l’Italie, le Gabon, la Guinée Équatoriale… L’orpaillage artisanale y est aussi développé.

Il n’y a aucun article publié actuellement dans cette catégorie.