Le centre de Formation Professionnelle Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Tenkodogo

C’est un centre de formation au bénéfice des filles et des femmes déscolarisées, analphabètes ou victimes du mariage forcé ou précoce. Le centre a été fondé en 1956 par la paroisse de Tenkodogo et géré par les soeurs de l’Immaculée Conception de Ouagadougou. Dans ce centre, les soeurs oeuvrent pour l’autonomisation de la femme, en vue d’une bonne intégration socio-professionnielle des filles et des femmes vulnérables.

Ces personnes sont victimes d’une exclusion précoce à l’école, soit victimes d’une grossesse indésirées et renvoyées par la famille, ou du mariage forcé, soit issues des milieux très pauvres, n’ayant pas eu la chance d’aller à l’école. Elles sont très nombreuses dans les grandes villes du Burkina Faso et Tenkodogo ne fait pas l’exception. Leur situation est un problème social préoccupant qui a touché la paroisse depluis plus de 50 ans et le problème perdure toujours.

C’est pourquoi le Centre de Formation Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Tenkodogo a été créé pour leur prise en charge. Au début, il était tout simplement un Centre ménager qui inculquait plusieurs choses aux filles sans que cela ne leur profite vraiment après la formation : la broderie à la main, un peu de couture artisanale…

Aujourd’hui, pour être à la hauteur des attentes nouvelles des filles et des femmes, le Centre doit répondre à de nouvelles exigences en donnant une formation professionnelle de qualité qui leur permette d’être compétitives sur le marché de l’emploi. L’objectif est de former des femmes dont le savoir, le savoir-être et le savoir-faire les propulsent et leur donnent un statut et un rang social qui puisse redonner leur dignité humaine et répondre aux attentes du marché actuel. C’est pourquoi le Centre a opté de donner une formation professionnelle option Coupe-Couture qui se veut compétitive sur le marché de l’emploi depuis octobre 2012.

Nous rencontrons sans doute des difficultés telles que le manque d’équipement, le manque de moyens et du matériel pour installer les filles en fin de formation. Nous avons besoin du soutien matériel, pour encadrer les filles déscolarisées afin de participer à la réduction des mariages précoces et permettre aux filles futures mères de famille de se prendre en charge ainsi que leur famille. La responsable actuelle du centre est la Soeur Pascaline OUEDRAOGO (S.I.C).

Il n’y a aucun article publié actuellement dans cette catégorie.